colombe
Tour de magie faciles
texte
texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu

Une tête qui affole le public

Un tour de magie amusant et qui fait rire

Une tête de carton pendue à un fil dont l'extrémité touche à terre. Au commandement de l'illusionniste en spectacle la tête reste immobile. Puis au moment où l'on s'y attend le moins, elle se met à descendre.

L'artiste dit « Arrêtez ! » Elle continue sa descente : « Alors, descendez jusqu'à terre ! » La tête s'arrête à 20 centimètres du sol.

L'illusionniste recommence. La tête de carton à la hauteur de sa poitrine, le haut de la ficelle dans la main droite, l'autre bout sous un pied, il s'adresse à la tête: « Je vous fais mes excuses, je vous ai parlé trop brusquement tout à l'heure. Voulez-vous me faire le plaisir de vous arrêter ou de descendre quand je vous le demanderai.

La tête fait signe que oui: « Alors, veuillez descendre ».

La tête descend. « Arrêtez-vous un instant. » La tête s'arrête, et ainsi autant de fois qu'on le lui demande lors d'un numéro sur scène en spectacle.


« Quelqu'un veut-il me remplacer, dit-il alors. » Vous vous approchez, on vous met un bout de la ficelle sous le pied, l'autre dans une main. De l'autre main vous soutenez la tête de carton , mais dès que vous la lâchez, elle glisse rapidement le long de la ficelle et vous tombe sur le pied.

Cette fois elle a suivi naturellement les lois de la pesanteur qui veulent que tous les corps, dès qu'ils ne sont plus soutenus tombent vers le centre de la terre.

Trucage d'illusionniste

La construction du matériel

L'illusionniste doit trouver une tête amusante

Rien de plus facile que de construire une tête qui obéisse au commandement de l'illusionniste.

Pour préparer ce tour de spectacle, vous achetez une grosse tête en carton, tête grotesque, ou tête d'animal, de singe, de dogue ou même d'éléphant.

Puis sur deux bâtonnets minces vous faites deux tubes de carton destinés à être logés dans l'intérieur de la tête comme le montre l'image du côté droite.

tubes

Pour faire un tube, huilez légèrement le bâtonnet, et ayez une longue feuille de papier, vous enroulez un bord autour du bâton et au point de jonction vous donnez à la feuille un coup de pinceau tout le long à la colle de pâte et vous continuez à rouler, toujours collant, jusqu'à ce que l'épaisseur du papier encollé soit celle d'un fort carton.

Voilà le premier tube perpendiculaire terminé.

Il n'y a plus qu'à le laisser sécher. Ce tube a dû être fait un peu plus haut que la hauteur de la tête. Pour le second, vous lui donnez 20 centimètres de longueur de plus qu'au premier, car il est destiné à, être courbé en arc et à s'ajuster dans l'autre.

Un peu de travail pour les tubes

tubes ensembles

Au lieu de laisser sécher complètement celui-ci, lorsqu'il n'est pas à moitié sec, vous retirez le bâtonnet et vous le remplacez par un jonc.  Vous courbez ce jonc en arc et vous réunissez les deux bouts par une ficelle le tube de carton finit de sécher dans cette position et vous avez un tube cintré très rigide. Il n'y a plus qu'à prendre la hauteur de la tête et à couper le tube droit a de 4 centimètres plus long pour le laisser dépasser de 2 centimètres de chaque côté.

Vous faites dans ce tube a, en y mettant le bâtonnet à l'intérieur deux ouvertures aux points g et h pour y faire passer le tube b coudé. Vous y adaptez ce deuxième tube en ayant soin qu'il arase l'intérieur du premier sans le dépasser, et vous en consolidez les jointures avec des petites bandes de papier collé à la colle forte qui cachent le raccord. Vous avez alors la disposition de la figure.

Passons à la tête en elle-même

Percez au sommet un trou du diamètre du tube. Entrez votre appareil dans l'intérieur de la tête et ajustez un des bouts par ce trou.

Comme le dessous du buste est vide, on verrait la petite organisation intérieure. Il faut raccorder habilement le tout.
Mouillez légèrement à l'éponge et des deux côtés une feuille de carton mince. Faites dans cette feuille un trou à l'endroit où le tube devra s'emboîter dans le bas. Appliquez cette feuille sous la tête, découpez le carton en lui laissant la largeur utile pour faire un pli d'entourage et mouillez bien ce pli pour que le carton soit presque détrempé.

Repliez alors ce bord autour du cou du masque en le façonnant avec le pouce, et au besoin serrez-le d'une ficelle. Quand il est presque sec et vos tubes placés à l'intérieur, la figure est prête.  canif et au pinceau, et coupez les bouts du tube qui dépassent la tête.

Si nous passons une longue ficelle dans le tube a, la tête descendra de suite le long de cette ficelle tenue perpendiculairement, qu'elle soit raidie, ou non tendue. Mais si la ficelle se trouve dans le conduit b, toutes les fois que la ficelle sera tendue, la courbe de l'arc fera résistance et l'arrêtera, la descente ne recommencera que lorsque la ficelle sera molle.


On a compris le principe du truc


On comprend dès lors facilement comment l'illusionniste en spectacle peut faire descendre ou arrêter la tête, il n'a qu'à baisser ou relever un peu la main pour obtenir le mouvement ou l'immobilité. Lorsque la descente est terminée, si l'opérateur propose à un spectateur de faire lui-même l'expérience, au lieu de passer la ficelle dans le tube b, il la passe dans le tube a et la tête glisse à terre.

Il faut avoir soin d'attacher un bout de la ficelle à un fil de laiton, sous prétexte que cela facilite l'enfilage, mais en réalité parce qu'avec le laiton qui est flexible, dès qu'on a entré le bout dans le tube coudé, le laiton suit très facilement l'arc du tube, ce qu'on ne pourrait pas faire avec la corde.