colombe
Tour de magie faciles
texte
texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu

Magie avec œufs

Le magicien emprunte deux bagues qu'il reçoit dans un verre et fait recouvrir celui-ci d'un foulard maintenu par un bracelet de caoutchouc. Ce verre est placé sur l'un des guéridons de côtés. Il montre ensuite deux œufs qu'il met dans un autre verre, ce dernier est à son tour recouvert d'un foulard et placé sur le guéridon opposé.

L'artiste annonce alors qu'il va produire un chassé-croisé entre les bagues et les œufs et comme il lui faut pour cela une force propulsive, il prend un pistolet, le charge et tire sur le verre contenant les bagues et dans la direction de celui contenant les œufs. Il recharge son pistolet et tire dans le sens opposé, mais le coup ne part pas.

Déconcerté, il découvre le verre où ont été placé les bagues et fait constater que grâce à la déflagration de la poudre la première opération a parfaitement réussi ( les bagues, en effet, ont bien quitté le verre), mais que le deuxième coup de feu n'étant pas parti, rien n'a pu transporter les œufs ( le verre est vide ). Il découvre alors le second verre où tout doit forcément se trouver réuni, mais, oh surprise ! si les œufs y sont encore, les bagues ne s'y trouvent pas ! Tout en se lamentant sur ce tour de magie avec œufs raté et sur la perte des bagues, l'artiste passe machinalement les œufs devant la flamme de la bougie qui brûle sur le guéridon et pousse un cri de joie, car il vient d'apercevoir par transparence les bagues à l'intérieur de chacun de ceux-ci. Il fait, du reste, constater la chose par plusieurs personnes.

Il ne resterait plus, pour reprendre les bagues qu'à casser les œufs. Mais ce serait là dit l'artiste, priver de la vie deux petits êtres qui ne demandent qu'à venir au monde. Puisqu'en magie tout est possible. Il va procéder à l'éclosion instantanée de ces œufs magiques.

L'assistant apporte alors une boîte et après avoir montré qu'elle est vide, le prestidigitateur y enferme les œufs, chauffe à la flamme de la bougie et rouvre la boîte. Les œufs, ayant éclos, ont fait place à deux colombes portant les bagues à leur cou. Après avoir rendu les bagues, l'artiste replace les tourterelles dans la boîte pour, dit-il, les envoyer invisiblement chez lui, et leur met quelques graines pour leur voyage. Il ferme la boite et la rouvre aussitôt, les oiseaux ont disparu et la boîte est pleine de fleurs. Ce sont, dit l'artiste, les graines qui, elles aussi ont éclos en raison de la chaleur accumulée dans la boîte. Les fleurs sont versées dans une ombrelle ou autre accessoire de scène et la boîte est montrée absolument vide.

Accessoires

Deux guéridons de côté. Un guéridon de fond avec trappe de communication avec la coulisse, un verre sans fond, un verre ordinaire de même apparence que le précédent, deux œufs vidés, deux colombes et une boîte à tiroir dont ci-après description. Mais aussi 50 à 100 fleurs à ressort.


Explication du tour de magie


Le verre dans lequel on reçoit les bagues est le verre sans fond. Ces dernières tiennent donc dans la main. Les œufs sont mis dans le verre ordinaire. Grâce à un trou assez grand pratiqué à l'une des extrémités des œufs et rebouché ensuite à la cire blanche, on a tracé un rond noir à l'intérieur des coquilles à l'aide d'un petit pinceau, ce qui simule les bagues par transparence. Les bagues, restées dans la main de l'artiste, sont déposées dans la trappe en prenant les œufs qui ont été placés à côté de celle-ci. L'assistant a donc toute la latitude de les attacher au cou des tourterelles et de mettre ces dernières dans la boîte. Après avoir tiré le premier coup de feu, il n'est fait que le simulacre de recharger l'arme pour que le second coup ne parte pas.

La boîte est construite comme la boite à tiroir classique connue de tous les magiciens, mais un vide de 10 à 15 millimètres a été ménagé dans l'épaisseur de la paroi avant du tiroir. C'est dans cet espace que se logent d'abord les coquilles des œufs qui s'écrasent entre les deux tiroirs lors de la fermeture, et ensuite les fleurs à ressorts.
Le servant, ayant emporté la boîte dans la coulisse pendant que l'artiste va rendre les bagues, remplace lés coquilles par des fleurs à ressort et rapporte la boîte ainsi chargée lorsque le prestidigitateur la lui réclame.
Ce tour, fort simple et des plus faciles à présenter est d'un très joli effet.

Variante magie avec œufs


Une variante existe si l'on dispose de très petits œufs (de pigeons ou de colombes) on peut remplacer les verres par des enveloppes. Il faut alors 4 œufs et procéder de la façon suivante :
Avant d'entrer en scène, mettre deux œufs dans une enveloppe que l'on place au-dessous d'un paquet d'enveloppes semblables. Descendre dans le public le paquet en main et faire mettre les bagues dans une enveloppe prise sur le dessus. Remonter en scène et en disant que l'on place cette dernière sur le guéridon de droite, placer en réalité celle contenant les œufs. Prendre ensuite deux autres œufs et les faire cacheter dans une seconde enveloppe extraite du paquet toujours en mains et en disant placer cette nouvelle enveloppe sur le guéridon de gauche, y placer en réalité une enveloppe vide.

Ces échanges étant faits pendant que l'on tourne le dos au public, sont invisibles. Se débarrasser ensuite du paquet d'enveloppes sur la table à trappe, de façon à ce que celle contenant les bagues puisse être saisie par le servant. Cette variante présente l'avantage de pouvoir se dispenser du coup de pistolet, critiqué quelquefois dans les séances de prestidigitation, mais elle a par contre, l'inconvénient d'exiger quatre œufs de pigeons ou colombes qui sont assez difficiles à trouver et dont la faible épaisseur de coquille rend très délicate la préparation indiquée plus haut pour l'imitation des bagues à l'intérieur.