Tours de magie pour enfants

Découverte - Explications - Révélations

Tour de magie
Colombes et tours de magie

Explication d'un effet simple de magie


Voici comme introduction à un tour de magie expliqué, l'une des plus charmantes expériences que l'on connaisse et on n'a qu'un regret, c'est de n'en pas être l'inventeur. Que son auteur inconnu reçoive ici tous les compliments pour ce truc plein d'originalité qui fait appel à un tambourin, des fleurs et un foulard.






Le magicien présente deux petits cercles en bois mince et une feuille de papier de soie. Les manches relevées et montrant les mains vides, il fabrique un tambourin en serrant la feuille de papier entre les deux cercles. Prenant alors le tambourin entre le pouce et l'index d'une main, il le met devant une bougie allumée afin de montrer par transparence qu'il n'y a rien de caché à l'intérieur.
Le magicien crève maintenant le papier et en sorte deux petits foulards en montrant encore le tambourin vide des deux côtés, et malgré ceci, il en sort maintenant un bouquet de fleurs.






L'explication de ce tour de magie est simple. Il y a une charge d'une merveilleuse délicatesse. Les petits cercles de bois mince ont environ 20 centimètres de diamètre et 2 millimètres d'épaisseur. On peut se les procurer dans les magasins de musique. La feuille de papier de soie est quelconque. Le cachet du tour de magie réside dans la légèreté de l'appareil.
Tout cela, c'est ce qu'il y a de visible pour les spectateurs, ce que le magicien ne leur montre pas c'est l'appareil suivant :






Il se compose d'un fil de fer à l'une des extrémités duquel est fixé un petit morceau de carton ovoïde sur lequel est collé un petit sac de même forme, en soie noire, et divisé en deux compartiments.
A l'autre extrémité de la tige se trouve une baguette peinte couleur chair et de forme spéciale. On n'insiste pas sur ce sujet, les figures représentant l'appareil faisant mieux comprendre ce dont il s'agit que cent lignes d'explication.

Pour charger l'appareil le magicien commencera par introduire dans la pochette inférieure un bouquet composé d'une douzaine de fleurs à ressort à feuillage de soie. La queue du bouquet devra être tournée vers l'ouverture de la pochette, et même en sortira de façon à pouvoir être saisie facilement. Les deux foulards seront ensuite placés dans la pochette supérieure.
Grâce aux deux poches, on peut retirer les foulards sans crainte de déranger en même temps les fleurs, chose très importante pour l'illusion de ce tour de magie. On pose l'appareil ainsi chargé sur la table, dissimulé derrière un objet, mais de façon à pouvoir cependant s'en emparer facilement. On a trouvé que la meilleure solution de ce problème était de disposer l'appareil perpendiculairement à la longueur de la table. Tout est prêt maintenant pour présenter l'expérience.
Continuons l'exercice de ce tour de magie expliqué en proposant une sorte de dialogue :

Mesdames, Messieurs, dites-vous, l'éloignement m'empêche de vous faire visiter tout ce dont je vais me servir. J'ai donc résolu d'employer aujourd'hui des objets si simples en eux-mêmes que vous ne pourrez les accuser d'aucune préparation.
Voici d'abord deux petits cercles en bois, tellement minces qu'il n'est pas difficile de voir qu'on n'y peut rien cacher.
J''emploierai par ailleurs une feuille de papier de soie, sa légèreté... (d'un souffle on la fait voltiger) est une preuve évidente qu'aucun objet ne peut se dissimuler à l'intérieur). Cette feuille et ces deux cercles vont me servir à confectionner un tambourin. Remarquez que j'aurai pu vous en présenter un prêt à être utilisé, mais vous auriez pu le soupçonner, tandis qu'en le fabriquant sous vos yeux vous êtes à même de voir que rien ne s'y cache.

Je vais même plus loin : je vous montre par transparence que cet appareil est vide, vous comprenez facilement que le moindre objet caché dedans produirait une ombre. Maintenant, regardez bien : je crève le tambourin et j'en retire immédiatement ce petit foulard, puis cet autre. Assurez-vous que le tambourin est toujours vide des deux côtés et, cette constatation faite, permettez-moi d'en retirer encore ce charmant bouquet de fleurs.

Quelques mots d'explication

Au moment où le magicien va montrer le tambourin par transparence, il se tourne de profil, le côté gauche vers les spectateurs. Le tambourin s'avance alors devant la bougie étant tenu de la main gauche entre le pouce et l'index.
A ce moment, profitant de ce que le corps masque l'opération, le magicien doit enfilez le médius de la main droite dans la bague du petit appareil et il étend immédiatement les doigts, ce qui amène la charge derrière la main .

Celle-ci s'avance alors, les doigts largement écartés, pour saisir le tambourin qui doit être pris entre le pouce et l'index, les autres doigts demeurant allongés. La main gauche abandonne à présent le tambourin et en la retirant, on a soin de la montrer vide des deux côtés. Maintenant fermer légèrement la main droite et la charge vient délicatement se placer derrière le tambourin. On crève alors le papier et l'on retire l'un après l'autre les deux foulards. De nouveau les doigts de la main droite s'étendent, ce qui ramène derrière la main le reste de la charge.

Il s'agit maintenant de montrer vides les deux côtés du tambourin. Il est évident qu'on ne peut pas retourner tout bonnement la main droite, car la charge deviendrait visible; il faut donc opérer autrement. La main gauche vient saisir le tambourin à l'opposé de la main droite et le rabat sur le bras par un mouvement analogue à celui d'une porte qu'on ouvre. Le verso du tambourin est maintenant visible et l'on ne peut rien y remarquer de suspect. On ramène le tambourin dans sa position primitive, on replie les doigts de la main droite, ce qui replace la charge derrière le tambourin. On retire ensuite le bouquet de fleurs à ressort. Ce tour de magie charmant demande un peu d'étude, mais après quelques répétitions devant une glace l'effet est absolument mystérieux.

Tours de magie simples