colombe
Tour de magie faciles
texte
texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu texte-bienvenu

Changement de l'eau en Vin



(Scène magico-comique où l'artiste, après avoir changé de l'eau en vin, boit ce dernier et le trouve délicieux).

L'artiste à son serviteur qui se nomme. Voici le dialogue de ce tour de magie.

Dialogue du numéro

L'artiste : Séraphin, mon garçon, apportez-moi un rafraîchissement.
Séraphin : Lequel patron ?
L'artiste : Un byrrh sec... à l'eau.
Séraphin : C'est que, patron, j'ai bien l'eau, mais en fait de byrrh sec, c'est le fond de la bouteille qui est plutôt sec !
L'artiste : Eh bien, Séraphin, apportez-moi une carafe d'eau et deux verres !
Séraphin : Deux verres ?

L'artiste : Oui, nous trinquerons ensemble !
(Séraphin sort,- faisant une grimace de dégoût, puis revient aussitôt, portant sur un plateau une carafe d'eau et deux verres vides qu'il dépose sur la table.)
Séraphin : Voilà, patron. (Il verse de l'eau dans un verre, et se prépare à remplir le second.)
L'artiste : Laissez, Séraphin, vous n'y connaissez rien ! (l'artiste prend la carafe des mains du servant et verse, dans le deuxième verre, de l'eau qui se transforme en vin.)
Séraphin (ahuri) : Ah ! ça c'est épatant !
L'artiste : N'est-ce pas? Séraphin, eh bien, maintenant trinquons ensemble.. (Il prend le verre de vin.)
Séraphin (se grattant la tête) : C'est que... !
L'artiste : Quoi donc?
Séraphin : Hum !

L'artiste : Oui je vois, vous préfèreriez boire un bon verre de vin comme celui-ci, plutôt qu'un verre d'eau?
Séraphin : Justement, patron, justement ! mais vous savez, moi aussi je puis faire changer un verre d'eau en verre de vin.
L'artiste : Je serais curieux de voir cela !
Séraphin : Tenez, ce n'est pas plus difficile que cela ! (Il prend d'une main son verre d'eau, de l'autre, le verre de vin et les change de place, le vin se trouvant de son côté et l'eau du côté de
son patron ». Et voilà !
L'artiste : En effet, c'est simple. (Séraphin s'apprête à boire le vin.)

L'artiste : Un instant, s'il vous plaît, vous désirez boire un bon verre de vin, eh bien, il faut le gagner. Je recouvre votre verre avec ce foulard rouge, couleur du liquide que vous chérissez, et je couvre le mien d'un foulard gris, aux tons moins gais. Voici votre verre, prenez-le; moi je prends le mien. Regardez-moi fixement dans les yeux. Vous tenez toujours votre verre de vin?
Séraphin (fixant... fixement son patron) : Oh, oui, et je le tiens bien !
L'artiste (souriant) : C'est ce que nous allons voir, je vais compter jusqu'à « trois ». Quand je dirai « un », vous soulèverez le foulard; à « deux » vous le retirerez, et à « trois » vous boirez. De mon côté j'en ferai autant avec mon verre d'eau. Allons-y : « Un » (tous deux soulèvent leur foulard); « deux » (ils le retirent, se regardant toujours dans les yeux).
A ce moment, un éclat de rire général retentit dans toute la salle, c'est que, les spectateurs s'aperçoivent que c'est l'artiste qui possède le vin, tandis que Séraphin n'a que le verre d'eau.
: Et « trois », à votre santé, Séraphin !

Inutile de décrire l'ahurissement du servant qui, dans un élan de gourmandise, ayant voulu vider d'un seul trait, le verre qu'il croyait pourtant bien contenir du vin, avale le liquide... sans saveur... qu'il rejette aussitôt en tempêtant, tandis que l'artiste déguste en connaisseur son vin qu'il boit avec délices.



Explication du tour


La première partie de cette expérience, sur laquelle je n'insisterai pas, est le tour classique qui consiste à laisser tomber au fond d'un verre, une pincée de poudre de permanganate de potasse ou autre teinture similaire (aniline, bois des Iles, etc...) La teinte obtenue devra être rigoureusement conforme à celle du vin employé.
Le verre, ainsi préparé, sera rempli par les soins de l'artiste, tandis que le servant versera de l'eau dans un autre, non préparé.


Les accessoires (plateau, verres et carafe) seront placés sur une petite table dressée sur le devant de la scène, et possédant derrière, une servante, sur laquelle deux verres sont cachés ; l'un, contenant du vin... « du vrai vin » ! placé à gauche (côté où se tient le prestidigitateur), l'autre, avec de l'eau, placé à droite (côté du servant).


Lorsque le changement opéré par le servant, a eu lieu, c'est-à-dire lorsque le verre de « pseudo vin » se trouve de son côté, à droite, et que l'eau est à gauche, l'artiste prend un foulard rouge auquel un rond de fil de fer du diamètre du verre, a été cousu au milieu, il recouvre le verre de « pseudo vin » et tenant entre les doigts le cercle de fer à travers l'étoffe, il exécute de la main libre, le changement de verre, et glisse sous le tissu le verre d'eau de la servante. Il opère de même pour son verre d'eau qu'il échange pour celui contenant du « vrai vin » et le tour se termine comme il a été dit plus haut.

De l'eau et du vin